NEPAL qui es tu ?

UNE RICHESSE HUMAINE EXCEPTIONNELLE…

UN DENUEMENT MATERIEL OMNIPRESENT… LE NEPAL

 

Enclavé entre deux grandes puissances géographiques, ce petit état himalayen, 147181 km2, à peine plus grand que le quart dela France, compte parmi les 10 Etats les plus pauvres du monde.

L ‘agriculture qui constitue 42 %  du PIB, emploi 80 %  des népalais et varie selon l’altitude. La vallée de Kathmandu, qui combine 3 cultures par an, est une exception.

Le développement industriel reste embryonnaire, l’industrie constitue moins d’un quart du PIB.

Privé de ressources minières (à part quelques gisements de fer, zinc et cuivre) le Népal, deuxième grand réservoir d’eau du monde, dispose d’un potentiel hydroélectrique important  difficilement exploitable sur son sol.

Les infrastructures sont inexistantes et l’instabilité de la situation politique freine la modernisation.

Si la montagne, avec prés de 100 sommets de 7000 mètres et plus d’altitude constitue souvent la motivation principale d’un regard, elle isole les populations, augmente les difficultés d’accès aux plus élémentaires des progrès, maintien l’illettrisme et accroît la pauvreté des paysans.

Son autonomie est soumise à rude épreuve par l’encerclement des deux géants.

L’Inde principal pourvoyeur de marchandises voudrait bien continuer, encore un peu, à grignoter les frontières (surtout les parties cultivables)

La Chine rêve d’un pont pour écouler ce qui sort de ses usines et mettre un pied au delà de la barrière himalayenne. Aujourd’hui le marché est envahi par une quantité de produits à bas prix, de qualité médiocre « Made in China ».

Couché de soleil sur la rivière Sapt Kosi – région de Daran au sud est
Le pays dépend de l’Inde pour l’approvisionnement en électricité, en carburants et matières premières.

En conclusion : une inflation galopante, une restriction draconienne de l’électricité  (selon les saisons, de 8h à 16h par jour non fournies), une économie inexistante, des infrastructures déplorables….

 

Manang – région des Annapurnas

Du sud, au nord, le Népal présente une grande diversité de paysages, de flore, de faune et de climats. Cette situation géographique offre des possibilités pour le tourisme (trekking, tourisme culturel, alpinisme, rafting…) Toutefois la médaille a un revers.

Les difficultés d’accès et de communications entre les régions focalisent une économie touristique  sur les principaux points d’intérêt : Le parc de Chitawn, les Annapurna, l’Everest, la vallée de Kathmandu et à un degré moindre  le Langtang.

Rhinocéros  unicorne au bain dans le parc de Chitawn

Le pays est peuplé de plus de 60 ethnies et castes différentes. Officiellement le système des castes n’est plus en vigueur. Dans la pratique il est toujours aussi vivace. L’attribution d’un travail dans une banque ou une administration…etc… ira à la personne de haute caste.

L’illettrisme est important. La scolarité des enfants a un coût trop élevé, pour une grande majorité de gens, qui eux même n’ont pas appris à lire et à écrire.

Le revenu moyen par personne est de 263€ par an (en 2007) Plus 68% de la population gagne moins de 1,55€ par jour (en 2007)

En 2004, l’espérance de vie était de 59 années et la mortalité infantile s’élevait à 69 ‰. Le taux de natalité 32 ‰  demeure élevé.

Kathmandu.  Une vue de la ville à partir du stupa de Swayambhunath.

Le 28 mai 2008 le Népal devient « Une République démocratique fédérale »

Quelle que soit la couleur politique, les hommes qui gouvernent relèvent un grand chalenge si leur volonté est d’amener le pays à un « Etat indépendant, indivisible, souverain et laïque »

Une Royauté, une guerre civile, des gouvernements inféodés, une corruption importante, une économie en berne ont laissé le pays dans le chaos.

Outre le legs du passé, il faut à présent négocier avec 26 partis politiques, faire face à un clivage religieux et ethnique, voter une nouvelle constitution et se garder de ceux qui ont perdu le pouvoir.

Le défi est partiellement « plombé » par une conjoncture mondiale perturbée. Le Népal jongle entre deux grandes puissances ennemies. Ce petit pays, dont le peuple aspire à la paix et à un peu de prospérité, n’est pas avantagé par sa situation géopolitique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :