Archives de Catégorie: ACTIONS – REALISATIONS DE L’ASSOCIATION

SEISME NEPAL 2015

seisme chiso pani

Un drame humain, économique, écologique.
L’ASSOCIATION AMITIES FRANCO NEPALAISES est mobilisée.
Après avoir répondu, en association avec des ONG qui se trouvent sur le terrain et dont les actions sont dans l’urgence(sanitaire, alimentaire et médicale) il nous faudra reconstruire et continuer à mettre en œuvre les objectifs de l’association auprès des populations népalaises dont les besoins déjà importants vont devenir vitaux.

seisme chiso pani 1
Certains d’entre vous connaissent l’association qui a maintenant 22 ans d’actions.
Pour vous informer sur notre fonctionnement et activités vous pouvez vous pouvez vous diriger sur les différentes catégories
Pour adresser vos dons par chèques (seulement) :
AMITIES FRANCO NEPALAISES – Maison des associations – 83840 La MARTRE

chiso pani 6
N’oubliez pas de mentionner vos noms et adresse afin que nous puissions établir un reçu en fin d’année, les dons remis à l’association sont déductibles des impôts.
Merci d’avoir pris le temps de lire ce message.

CHISOPANI et les AMITIES FRANCO NEPALAISES

Je dois vous dire que je suis un petit village d’une cinquantaine de maisons éparpillées sur un territoire de « collines sèches » du Kavrepalanchok au Népal. Il est possible de m’atteindre en véhicule à moteur, en 3 heures de Kathmandu, par temps sec. La saison de mousson m’isole un peu, car la piste devient dangereuse et l’aventure un peu plus risquée.
Ma population « rurale » vit chichement d’une agriculture sur terrain en terrasses arrosées par l’eau du ciel. Quelques volailles, chèvres, ou bufflesses sont une « richesse » supplémentaire.
En fait, je suis un lieu comme on en croise beaucoup lorsqu’on quitte les circuits touristiques de mon pays. Un endroit « encore authentique » me direz-vous, un endroit qui a conservé son mode de vie traditionnel, mais qui connait l’importance de l’éducation pour ses enfants.
J’avais une école !!! Bon an, mal an, elle abritait entre 70 et 80 enfants et avait une petite pièce qui contenait des produits pharmaceutiques. La terre s’est mise en colère en 2015, ravageant tout et emportant l’instituteur qui enseignait et soignait nos petits maux.

2015-1

L’année scolaire n’était pas terminée et il fallut abriter les enfants des pluies torrentielles de la saison de mousson.

2015-2

2015 fût une année terrible et des associations de tous horizons se sont mobilisées pour aider mon pays. Une association chinoise a reconstruit 3 classes. Une association pakistanaise a commencé la construction d’un autre bâtiment. Dans ce temps un séisme ayant touché le Pakistan, cette association est repartie.

20160425_112247

Mon école renaissait et les enfants pouvaient revenir à l’abri pour étudier.

14542812_10153820851011603_819656086_n

En avril 2016 l’association « Amitiés Franco Népalaises » accepta notre projet d’aménagement des classes et du bureau des instituteurs. Malgré nos immenses besoins, nous avons pensé que le confort des enfants pour étudier était primordial.

20160425_114149

Aujourd’hui, nous sommes heureux de travailler dans de meilleures conditions, il nous reste à réfléchir sur des projets complémentaires, comme avoir de l’électricité, des toilettes, de l’eau, assurer la sécurité des enfants dans l’enceinte de l’école. …

14543634_10153820853056603_283874263_n

Notre motivation est forte et tenace, notre engagement pérenne. Les malas de fleurs et le sourire des enfants expriment un chaleureux DHANAYBAD * pour nos amis lointains des Amitiés Franco Népalaises.

*Dhanaybad = merci
LF.30/09/2016.

L’ECOLE DE MANKHA

Les travaux ont repris à Mankha.

Construction des sanitaires.

28053726_1773843436000698_1515908887_n.jpeg

Ce sera une belle école bien construite pour résister dans le temps et aux séismes.

Le 16 juillet 2018

Dernières photos de l’ensemble du site.

37232828_1955957137789326_4856746063379300352_n

37271069_1955956261122747_1793657911373725696_n    37186647_1955955237789516_3569513638572064768_n

 

 

BIMKORI après le séisme 2015.

C’est reparti!!!!

L’adduction d’eau des 13 hameaux de BIMKORI a subi de graves dommages. L’eau est essentielle pour la population, les animaux et les cultures.

L’association, fidèle a ses principes, en accord avec la population, finance la restauration de l’adduction qu’elle avait mené à bien il y a déjà quelques années.666L’équipe qui a pris en main la restauration de l’adduction d’eau.

222

« DOLMA, « notre chef d’orchestre » qui veille au bon déroulement des achats.

3

L’ancienne adduction = 10kms de canalisation.

Tous ces tuyaux seront employés

 

2015 L’ANNEE DU CHAOS

 

 

Mesdames, Messieurs,

Chers amis, chers donateurs, chers adhérents,

 

L’année 2015 a été une année de chaos pour le Népal.

Avec générosité vous avez répondu à notre appel.

Veuillez trouver ici toute notre gratitude.

Comme vous le savez, l’association Amitiés Franco-Népalaises avait mis en réserve des fonds pour répondre à l’urgence.

Cette réserve a été versée à deux organismes humanitaires qui ont pu se rendre rapidement au Népal après les séismes.

Les dons que nous avons perçus ont été employés partiellement sur des projets répondant à l’appel désespéré de nos amis népalais.

Le tremblement de terre a affecté les constructions d’écoles, les adductions d’eau réalisées dans les années antérieures.

2016, avec la population népalaise, sera une année de reconstruction.

Actuellement, la situation du Népal (« guerre civile entre le terrai et les collines », le blocus indien…) est toujours très préoccupante.

L’association Amitiés Franco-Népalaises depuis 22 ans « se bat » pour apporter un peu d’espoir au peuple népalais. En ces temps difficiles, plus que jamais, avec votre aide et votre soutien, elle est mobilisée pour continuer.

L’équipe de l’association

 

 

 

RALUKA – école

Les Amitiés franco Népalaises ont apporté le financement pour l’achat du terrain, de la construction de l’école primaire, des sanitaires, de la borne fontaine et de matériel scolaire.

L’ancienne école a été entièrement démolie, laissant la place à un espace de jeux sécurisé, pour les enfants.

    Eau et sanitaires

Nouvelle école primaire.

RALUKA – adduction d’eau

A environ100 kilomètresau nord de Kathmandu, le village de Raluka se trouve dans le district de Nuwakot.

Ce village de moyenne montagne est accessible par sentier.

 

 

Sa population est de 200 personnes environ.

L’adduction d’eau a demandé le captage de deux sources, la confection de bassins de sédimentation et de stockage ainsi que la confection de bornes fontaines.

 

Le portage des matériaux, le creusement pour pose de canalisations, et les travaux de main d’œuvre ont été effectués  bénévolement par la population locale.

Pourparlers avec le comité des villageois pour finaliser les projets.

 

Une quarantaine de maisons  sont desservies par des bornes fontaines à raison d’une pour deux habitations.

Namobudha Syampati

L’association fut créée pour mettre en œuvre le projet d’une école à Namobuddha Syampati.

L’existant en 1994 était un local fort délabré ouvert aux quatre vents.

6 années ont été nécessaires pour obtenir la construction de 14 classes, bureaux, bibliothèque, sanitaires, terrains de jeux et de sport.

Plus de 500 enfants fréquentent cette école primaire et secondaire. L’obtention d’un cursus secondaire a permis de garder dans les familles les étudiants qui autrefois devaient s’éloigner pour poursuivre leur scolarité.

Ecole en cours de finition

 

 

Le hameau de Namobuddha était desservi en eau par une borne capricieuse qui déversait une heure par jour.

L’association a mené à bien la construction d’un lavoir avec bassin de stockage ainsi que douches et toilettes publiques.

Avant…

 

Après…

 

 

 

 

 

 

En vrac !..des actions.

L’aide à la scolarité.
Notre but est de poursuivre cette action engagée dés la création de l’association, tant que la capacité et la volonté des enfants le permettra. Certains enfants ont terminé leurs études secondaires et entreprennent des études supérieures.

SHOVA, SHUBASH,ASHALI, PASSANG en compagnie de leurs familles.



 Poste de secours du LANGTANG.
Situé à prés de 3 000 mètres d’altitude, le poste de secours apporte des réponses à l’urgence et aux soins de bases à la population népalaise.
Il est également ouvert aux personnes qui lors d’une randonnée ont un besoin de soins.

La structure est loin des centres urbains et voit son isolement multiplié lors de la saison de mousson car les routes sont impraticables par motorisation.
Ses moyens sont rudimentaires.
Bien que financé par le gouvernement et le VDC, l’équipement reste insuffisant.
L’association a débloquer une somme permettant l’achat de traitement de base, de pansement, de désinfectant….ainsi que l’achat des vitres pour isoler le local du froid.

 

 

 

 

 

Aménagement d’un point d’eau à Jorpati. 

Une quarantaine de maisons dans la banlieue de Kathmandu ne pouvaient bénéficier d’un branchement à l’eau de la ville. Le seul point d’eau était utilisable en moyenne une fois par semaine. Ce jour là, les gens, dés 4heures du matin faisaient une provision d’eau.

Construction d’une réserve de 4000litres d’eau potable au service de la population de Jorpati. L’aménagement du point d’eau à été réalisé par la population. Portage, fondations, abris…etc.

 

 

 

Centre de soins de Lapilang. 

 

 

Le centre de soins était en rupture de médicaments, de pansements, …etc. Les produits nécessaires ont été achetés à Kathmandu et acheminés par l’infirmiére qui s’occupe des premiers secours et d’un suivi auprés de la population.

OKSE – JANATA

 

L’école de Janata se trouve dans le village d’Oksé perché sur des espaliers. La ville la plus proche est Dulikhel, dont la commune dépend administrativement.

Il nous faut traverser un grand camp  militaire pour continuer notre route. Actuellement la base est utilisée pour l’entrainement de l’armée népalaise. Dans les années précédentes (avant 2006) le camp militaire était un point stratégique et de surveillance pour la région. En effet, le district du Kavré a fourni un nombre non négligeable de combattants maoïstes.

Cette région de collines (2500m) est aride et seule l’eau de mousson permet la culture du maïs.

Si nous continuons un peu, nous arrivons sur un plateau où se trouve Palanzo et son temple dédié à la déesse Parvati, qui une fois par semaine s’abreuve de sang de chèvre ou de poulets. Elle ne refuse pas les offrandes de fleurs, de poudres colorées, de miroirs …..

Un peu plus loin et plus modeste le petit temple de Kali s’emble à l’abandon. Cette déesse ne doit pas être aussi vénérée que sa sœur, ou alors, elle est plus redoutée et mieux vaut la laisser tranquille.

Perché sur une crête, le village semble sorti de nulle part, un peu hors du temps. Il permet d’un côté des vues imprenables sur les monts himalayens et de l’autre offre au regard la belle vallée de Panchakal, qui décline les tons verts des cultures et une palette d’ocres rouges de cette terre qui vous colore les baskets.

 

 

L’association Amitiés Franco Népalaise a financé l’achat de matériel de science, d’instruments de musique. Des livres, du matériel de sport  et d’informatique ainsi que la construction des classes accueillant les élèves de 11eme et 12eme.

Cet agrandissement a permis à l’école de Janata d’enseigner du primaire jusqu’ aux classes de collège préparant à une entrée en université.

230 enfants, 116 garçons et 114 filles  peuvent poursuivre une scolarité jusqu’en terminale.

 

En retournant sur nos pas pour rejoindre l’Arniko highway, offrons nous le plaisir d’aller à Dolaghat.

Confluent de l’Indrawati et dela Sun Kosi, le lieu fait le bonheur des pécheurs. Accrochés par des bâtonnets, petits poissons frits et séchés sont un régal.

En empruntant la route taillée dans la roche qui va vers Tatopani, nous arrivons au « Pont de l’Amitiés »

Pont frontière entre le Népal et le Tibet, jalousement gardé par la police chinoise. Mais ceci et une autre histoire et un autre voyage.