RISQUES SISMIQUES

Le Népal est le 11eme sur la liste des pays présentant un risque sismique élevé. Son emplacement dans la ceinture sismique active de l’Himalaya, lui confère cette place peu enviable. Les sismologues ont averti à plusieurs reprises qu’un tremblement de terre destructeur est à craindre dans le secteur central de l’Himalaya en raison de mouvements actifs le long de la faille de limite de plaque.

L’urbanisation non planifiée et en plein essor, le manque de normes des constructions, ont grandement accéléré la vulnérabilité des conséquences sismiques dans les zones urbaines du Népal.  La situation pourrait être aussi mauvaise, sinon pire qu’en Haïti, si un séisme de magnitude similaire venait frapper le plateau de Kathmandu puisque nous retrouvons les mêmes facteurs naturels et socio techniques.

Le Népal a déjà subi les ravages de deux tremblements de terre. En 1934  l’ampleur fut d’une magnitude de 8,2, et en 1988 dans le séisme d’Udaypur, 9000 personnes ont perdu la vie.

Le Népal a pris conscience des lacunes des réponses réactives, mais les mesures pour empêcher les mêmes résultats font encore défaut. Il semble urgent d’élaborer des politiques proactives et un plan sur la réduction du risque sismique en milieu urbain.

Dans la mesure où il n’est pas possible de prédire avec précision un tremblement de terre éminent, l’analyse du passé ainsi que la catastrophe  d’Haïti et du Chili peut servir de base afin d’élaborer des mesures préventives (sensibilisation du public, réglementation en matière de construction, éducation,  formation développement des ressources humaines dans le domaine de la sismologie, cartographie des risques sismiques…)

Cette prévention est l’affaire de tous. Le gouvernement, la société civile, les politiciens, les ONG, les organisations communautaires doivent redoubler d’efforts pour promouvoir la sensibilisation du public et des programmes de préparation à travers tout le pays.

« Ici au Népal, il semble que la plupart des gens vivent dans l’ignorance qu’à tout moment un violent séisme peut réduire leur environnement en ruine. Bien que cela puisse paraitre « sensationnel », nous avons la quasi- certitude qu’un autre tremblement de terre dévastateur frappera le pays dans un proche avenir. Avec la méconnaissance de la population sur la façon de se protéger pendant et après l’événement, le nombre des victimes sera vraisemblablement très élevé. Dixit,  Monsieur Chamlagai, spécialiste en gestion des catastrophes géologiques à New Delhi »

Sources: Kantipur on line – Nepal News

Mr Sellmyer journaliste basé à Kathamndu.

Les ressortissants français ou toutes personnes francophones peuvent prendre connaissance du livret conçu par l’Ambassade de France au Népal  qui traite, entre autre, du sujet et actions en cas de séisme.

Publicités

Publié le août 7, 2011, dans INFO/ ACTUALITE DU NEPAL, Info/actualité environnementale, Risques sismique, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :